Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Front commun pour le retour des trains de nuit

Le collectif Oui au train de nuit, le député des Hautes-Pyrénées et la Fondation Nicolas Hulot ont été reçus au Ministère des transports pour évoquer l’avenir des trains de nuit.

Palombe bleue
Déjà en 2017, les élus et les citoyens étaient mobilisés devant la gare SNCF de Tarbes pour préserver la Palombe bleue (Photo Archives, DR).

Pourvoir traverser la France en profitant de son sommeil, c’est tout l’objectif des trains de nuit qui disparaissent petit à petit des gares de France. C’est pour militer en faveur de leur retour sur les rails que le Collectif « Oui pour le train de nuit » se mobilise depuis de nombreuses années. Dernièrement, un rendez-vous était fixé au Ministère des Transports, en compagnie du député LREM des Hautes-Pyrénées. Voici le communiqué de l’association.

«Mardi 29 octobre 2019, le collectif « Oui au train de nuit », la Fondation Nicolas Hulot et le député des Hautes-Pyrénées Jean-Bernard Sempastous ont été reçu au ministère des transports pour le lancement de l'étude sur le développement des trains de nuit. A l'occasion des débats sur la future Loi d'Orientation des Mobilités, la mobilisation de nombreux députés des périphéries de l'Hexagone en faveur du train de nuit a porté ses fruits. L'État s'est engagé à mener une étude sur le développement des trains de nuit, avant le 30 juin 2020. La Ministre de la Transition Écologique Élisabeth Borne a ainsi déclaré « Je partage l'objectif [...] de dynamiser l'offre de trains de nuit qui est aujourd'hui trop réduite en France.»

Le collectif propose un investissement de 1,5 milliard d'euros d'ici 2030 pour mettre en circulation une nouvelle génération de voitures-couchettes, voitures-lits et voitures sièges inclinables et créer ainsi 15 nouvelles lignes nationales et 15 lignes intra-européennes. Il s'agit de relier non seulement Paris, mais aussi les régions distantes. Le besoin est important sur les lignes transversales, là où il y a peu d'offres alternatives : depuis le Sud-Ouest plus de 7 ou 8 heures de train sont souvent nécessaires pour rejoindre l'Est, le Nord ou même l'Ouest de la France !

Le député a souligné l'importance de mettre en service de nouveaux trains de nuit modernisés et confortables pour Lourdes. Pour sa part, la Fondation Nicolas Hulot souligne que le train de nuit est une des mobilités les plus écologiques sur les longues distances, donc à promouvoir pour le climat !»

Pyrénéesinfo en Hautes-Pyrénées, E.B.

La Télé des Pyrénées sur YouTube

 

Dans ma coloc

 

Tag(s) : #65 Hautes-Pyrénées
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :