Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un « assassinat » pour la Procureur de la République de Pau

La Procureur de la République de Pau a tenu une conférence de presse, suite à la mort d’un employé du centre d’accueil de Pau. Ce que l’on sait de ce drame ce samedi midi.

Gérald Darmanin
Le Ministre de l'Intérieur s'est rendu à Pau ce vendredi soir, après la mort d'un agent du Centre d'accueil des réfugiés (DR).

Le réfugié soudanais de 38 ans est toujours en garde à vue, 24 heures après la mort du Chef du Pôle Asile du Centre d’accueil de réfugiés de Pau (Pyrénées-Atlantiques), ce vendredi 19 février 2021.

Hier vers 10h30, un homme, connu par la structure d’accueil paloise, se présente dans les locaux, situés cours Léon-Bérard à Pau. C’est la troisième fois cette semaine qu’il se présente dans les services administratifs. Menacé d’un retour dans son pays, il souhaite recevoir un papier pour appuyer sa demande de maintien sur le territoire français, malgré deux condamnations qui l’ont conduit en prison.

« Le Chef de Pôle l’invite à quitter la structure, notamment pour des raisons sanitaires, mais il le suit jusqu’à son bureau. Les employés sont alors alertés par des cris, ils appellent les services de police. Quand ils arrivent sur place, la victime git au sol », explique la Procureur de la République de Pau, Cécile Gensac, au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi matin.

Treize plaies sur le corps
Alors que les secours arrivent, l’agresseur est maîtrisé par des employés du Cada et isolé dans un bureau annexe. Sur place, les policiers retrouvent un couteau, tandis que le Samu prend en charge l’employé du centre d’accueil. Cet homme, chef du Pôle Asile depuis 2015, va succomber une heure plus tard. Treize plaies sont retrouvées sur son corps « principalement sur le thorax ».

Deux condamnations en 2017
Selon les premiers éléments de l’enquête, le Soudanais de 38 ans avait déjà été hébergé par le centre d’accueil. C’est d’ailleurs là qu’il va commettre des violences aggravées à l’encontre d’un autre résident du foyer. La justice le condamnera à deux ans de prison, dont six mois avec sursis. C’était en janvier 2017. Le mois d’août de la même année, il écopera d’une nouvelle peine, pour des faits de violence avec arme au cours de sa détention.

C’est cette double condamnation qui pourrait être à l’origine de la révocation de son droit d’asile, un statut de protection internationale acquis par ce réfugié soudanais en 2015.

Convoqué à deux reprise par l’administration pour la suppression de sa protection, en vue d’une reconduite à la frontière, l’homme reprochait au centre d’accueil sa situation actuelle.

Il est actuellement placé en garde à vue pour assassinat, la préméditation étant retenu dans les chefs d’accusation puisque le Soudanais est venu au Centre d’accueil armé d’un couteau.

Pyrénéesinfo à Pau, Eric BENTAHAR.

Toute l'info de Pau et du Béarn en continu sur Pyreneesinfo.fr

 

La Télé des Pyrénées sur YouTube

 

#Pau #VilledePau #Cada #Assassinat #FaitsDivers #Pyreneesinfo #Pauinfo #PyreneesInfos #PauInfos #Bearn #PyreneesAtlantiques #Aquitaineinfo #AquitaineInfos

Tag(s) : #64 Pau & Béarn, #Faits Divers
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :